PRÉSIDENTIELLE : LA CÔTE D'IVOIRE DISPOSE DÉSORMAIS D'UNE LISTE ÉLECTORALE

10 Septembre 2010 , Rédigé par AFRISCOOP Publié dans #NOUVELLES D'AFRIQUE

012022010211953000000ALeqM5gfkhAh8Zv-pIkjXZsz35rzApiFsgGbag(AfriSCOOP Abidjan) — Le président ivoirien, Laurent Gbagbo a signé, jeudi en début d’après-midi, le décret portant validation de la liste électorale indépendante de 5,7 millions d’électeurs. Cet important acte dans le processus de sortie de crise a été posé au terme d’un conseil des ministres qui a eu pour le cadre le Palais présidentiel, à Abidjan.

 

La signature de ce décret consacre la fin d’une longue opération d’identification qui aura duré trois ans, parce que débutée le 25 septembre 2007, par des audiences foraines, l’enrôlement des populations ivoiriennes et celles de la Cedeao, l’élaboration d’une liste électorale provisoire, des radiations administratives et judiciaires dans le cadre du contentieux électoral. Puis l’élaboration du listing final.

Selon le président Gbagbo la liste électorale définitive marque la "fin des peines" des Ivoiriens qui auront vécu des soubresauts de toutes sortes, ayant frisé parfois l’affrontement civil.

La signature est également la matérialisation du consensus des principaux leaders politiques, membres du Cadre Permanent de Concertation (CPC). Ce sont : Laurent Gbagbo, lui-même, son Premier ministre Guillaume Soro, ses adversaires Henri Konan Bédié président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et Alassane Ouattara président du Rassemblement des républicains (RDR).

Lundi, "tous étaient d’accord", a réaffirmé, Laurent Gbagbo les propos du Premier ministre, qui avait communiqué aux Ivoiriens la "réelle volonté politique" exprimée par ces leaders, au cours de la réunion du CPC ce jour-là .

Un travail technique "énorme" reste à faire cependant, il s’agit de la confection des bulletins de vote, des enveloppes et autres imprimés. Le président, conformément à la loi électorale, a souhaité que ce soit l’Imprimerie nationale qui imprime des documents cités. Il a donné instruction à cet effet au Premier ministre afin que cela soit fait dans les délais.

Le ministre de l’Économie et des Finances, Charles Koffi Diby, et son collègue de l’Intérieur, Désiré Tagro, ont été instruits de mettre, respectivement, à disposition les moyens financiers et logistiques pour la réalisation des tâches techniques.

Le 21 septembre, les membres du CPC se retrouveront au Burkina Faso pour une dernière évaluation du processus électoral. Mais ils remercieront surtout le facilitateur pour son soutien à la sortie de crise en Côte d’Ivoire.

Partager cet article

Commenter cet article