LA CENTRAFRIQUE S'ENFONCE DANS LA VIOLENCE , UN JÉSUITE TÉMOIGNE

17 Mai 2013 , Rédigé par RADIO VATICAN Publié dans #CENTRAFRIQUE INFOS

1307523-439117-jpg 1186588 434x276L’Onu est déterminée à ramener le calme en République Centrafricaine. Le Conseil de sécurité devrait imposer des sanctions ciblées aux groupes armés qui sèment le chaos et violent les droits de l'homme. Premiers visés, les combattants du Séléka. Viols, mutilations, mariages forcés et recrutements d'enfants font partie de la liste des crimes dont ils sont accusés.

Selon la représentante spéciale de l'ONU en RCA Margaret Vogt « il est temps pour le Conseil d'envisager d'imposer des sanctions individuelles contre les organisateurs et les responsables de ces violations flagrantes ». Ce chaos a aggravé une situation humanitaire déjà difficile, a-t-elle souligné déplorant que l'appel de fonds de 129 millions de dollars lancé par l'ONU pour le pays n'ait été couvert qu'à 29% à la date du 10 mai.

Pour les Nations Unies, la Centrafrique semble par ailleurs être devenue un repaire pour des rébellions étrangères cherchant à exploiter les ressources naturelles du pays, riche en diamants et en or. Nous avons joint à Bangui le père Jean-Luc Ragonneau, jésuite, qui revient sur le climat d’insécurité dans lequel est plongé le pays. Des propos recueillis Par Olivier Bonnel RealAudioMP3 

(Photo : combattants du Séléka)

Partager cet article

Commenter cet article