CENTRAFRIQUE : LES REBELLES MENACENT DE REPRENDRE LES ARMES

25 Février 2013 , Rédigé par Zonebourse.com Publié dans #CENTRAFRIQUE INFOS

3526980483Les rebelles centrafricains ont menacé lundi de reprendre la lutte contre le président François Bozizé, qu'ils accusent de ne pas respecter l'accord de paix conclu le mois dernier.

Le chef de l'Etat a accepté à la mi-janvier la formation d'un gouvernement d'union nationale afin de mettre un terme à l'offensive des forces rebelles du Séléka, qui étaient arrivées près de la capitale Bangui.

Nicolas Tiangaye, avocat et président de la Convention républicaine pour le progrès social, un parti d'opposition, est devenu Premier ministre et a formé un gouvernement avec des représentants de l'opposition à des postes clés.

Mais le Séléka reproche au président de ne pas avoir rempli tous ses engagements, notamment sur la libération des détenus politiques et le retrait de la plupart des forces militaires étrangères présentes en Centrafrique.

"Nous attendons que Bozizé respecte et applique les principaux points (de l'accord), faute de quoi nous serons contraints de reprendre les armes", a déclaré lundi à Reuters Nouredine Adam, l'un des dirigeants du Séléka.

La Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC), qui regroupe le Tchad, la République du Congo, le Gabon et le Cameroun, dispose d'un contingent de 5.000 hommes en République centrafricaine, pays parmi les plus pauvres de la planète malgré d'importants gisements d'uranium, d'or et de diamants. (Paul-Marin Ngoupana, Guy Kerivel pour le service français, édité par Pascal Liétout)

Partager cet article

Commenter cet article