CENTRAFRIQUE : DEMAFOUTH , DJONO HABA , ABRASS ET KADER REMIS EN LIBERTÉ PROVISOIRE

12 Avril 2012 , Rédigé par NDEKE LUKA Publié dans #CENTRAFRIQUE INFOS

photo_1334177585104-1-0.jpg

Jean-Jacques Demafouth, premier vice président du comité de pilotage du programme du Désarmement, Démobilisation et Réinsertion des ex- combattants vient d’être libéré dans l’après midi de ce 11 avril 2012. Avec lui, ont également été libérés,Herbert-Gotron Ndjono Haba, et Mahamath Abrass, députés entrant et sortant de Birao II, ainsi que Abdel Kader de l’Union des Forces Démocratique pour le Rassemblent (UFDR). Ils sont mis en liberté provisoire  sous contrôle judiciaire.

 

Cette décision a été notifiée par le greffier en chef du doyen des juges d’instructions. Demafouth et ses codétenus ont été accusés d’ « atteinte à la sureté intérieure de l’Etat » en janvier dernier.

Selon Jean-Jaques Demafouth interrogé par Radio Ndeke Luka, « je viens de regagner ma famille, je dois rencontrer mon conseil pour m’enquérir du contenu de cette décision. Les accusations portées contre moi ont été très graves. Pour l’instant je ne fais de commentaire car, la procédure suit son cours. Ce que je souhaite ce que la vérité éclate et qu’on arrive à un procès pour que chaque partie s’exprime. Une manière de faire la lumière dans cette affaire ».

Jean-Jacques Demafouth et les autres prévenus ont été libérés au lendemain des discussions entre le du gouvernement centrafricain et « les amis de la République Centrafricaine » sur la recherche du financement pour la poursuite du programme DDR.

Des discussions tenues à New York en présence du Premier ministre centrafricain, Faustin Archange Touadéra et une équipe du Bureau Intégré des Nations Unies pour la consolidation de la Paix (BINUCA).

Partager cet article

Commenter cet article

KERE Blanche 05/06/2015 09:31

Bonjour, tout ca je l'ai dit dans mon dernier article "Djono, le temps de l'impunité est révolu". 'Le Pays' et l''Expansion' du 04 juin 2015 font aussi des révélations sur l'argent de la Centrafrique détourné par DJONO. Sa magnifique villa achetée à BUSSY SAINT GEORGE en France avec la vente illégale de diamants centrafricains. Djotodia lui a accusé de détourner 7 milliards de Fcfa d'une société Sud africaine à Bangui. Gontran Djono pille notre pays, comment pourrait il en devenir un ministre?

MAHAMAT 03/06/2015 16:09

Trahison, cest le mot qui le définit ce gontran Djono. Pour qui il se prend pour dire qu'il représente tout les ex sélékas. Nourredine adam ne lui pardonnera pas. Et en plus Djono vise les élections. Je rêveou quoi! G DJONO a déjà pillé le pays en vendant des milliers de diamants pour le compte de son oncle Djotodia. Seul son intérêt personnel compte, il pille notre pays et n'a pas d'envergure politique.