BANGUI : QUEL PROFIL POUR LES FUTURS MEMBRES DU GOUVERNEMENT D'UNION NATIONAL ?

28 Janvier 2013 , Rédigé par RJDH-RCA Publié dans #CENTRAFRIQUE INFOS

000 Par7433883 0Bangui, 26 janvier 2013 (RJDH) – Le Premier ministre Nicolas Tiangaye attend toujours ce samedi, le nom des personnalités proposé par la majorité présidentielle, pour la mise en place de son prochain gouvernement. Lui qui d’ailleurs, a affirmé vendredi qu’il faut faire des choses tard et très bien, plutôt que de se précipiter et de se retrouver avec des difficultés qui seront difficilement gérables.  Il veut aussi une équipe gouvernementale forte, capable de répondre aux problèmes de l’heure en Centrafrique.

Pendant sa toute première sortie médiatique vendredi, Nicolas Tiangaye a affirmé qu’il veut mettre en place une équipe de technocrates. « Chaque entité est libre de faire des propositions qui ne s’imposent pas au Premier ministre. Dans son choix, il tiendra compte de compétences, d’intégrité morale, de crédibilité au plan national et international», a-t-il précisé.

Le Premier ministre veut aussi que le gouvernement puisse respecter le contenu des accords de Libreville. « J’ai également insisté sur la nécessité de respecter l’équilibre politique et régional, pour que les centrafricains ou bien certaines catégories de centrafricains ne se sentent pas exclus de ce gouvernement d’Union nationale », a-t-il insisté.

En ce qui concerne la répartition des postes ministériels, l’actuel chef du gouvernement se réserve de tout commentaire. Il a affirmé de ce fait qu’« il est souhaitable que tout le monde garde patience. Il n’y a pas de ministère privilégié. Lorsque le gouvernement sera formé, on connaitra le nom de tous les ministres. On n’a pas besoin de dire aujourd’hui, qui sera le ministre de tel ou tel département ».

Le chef du gouvernement affirme cependant recevoir déjà la proposition de quatre entités impliquées dans le processus en cours. Il reste pour l’instant, les noms de personnalités proposés par la majorité présidentielle afin de mettre en place ce gouvernement.

Pour ce qui est du retard pris pour la nomination des membres de ce gouvernement, une source au sein de la majorité présidentielle a affirmé au RJDH que la Constitution centrafricaine n’a pas fixé un délai. « Nous sommes entrain de travailler dessus et nous allons faire également notre proposition au Premier ministre », a dit cette source.

Partager cet article

Commenter cet article