BANGUI : LA JEUNESSE S'INITIE À LA CULTURE DE LA PAIX ET DE L'UNITÉ NATIONALE

18 Janvier 2013 , Rédigé par RJDH Publié dans #CENTRAFRIQUE INFOS

bangui-vip-blog-com-234711102_7473.JPGBangui, 18 janvier 2013 (RJDH) – La jeunesse centrafricaine a organisé une conférence débat pour une conscientisation, l’unité nationale et la paix, le mercredi 16 et le jeudi 17 janvier à Bangui. L’activité est organisée dans le cadre de la célébration de la semaine nationale de la jeunesse, édition 2013. ‘’Jeunesse debout pour un Centrafrique émergent’’, est le thème retenu pour les activités.

Selon Lepetit-Jacques, élève au lycée technique, cette conférence est une occasion pour eux, de se parler et de discuter des problèmes qui gangrènent la jeunesse. « Nous sommes souvent la cible de beaucoup de choses, entre autres, l’enrôlement dans les conflits armés, la violation et le non respect des droits de l’enfants », a-t-il souligné.

Pour résoudre ce problème, « il nous faut cultiver le patriotisme, l’amour du prochain, être informés sur la situation du pays, et être instruits, puisque l’instruction est une arme pour le développement de la jeunesse », a-t-il relevé. Dans ses explications, Lepetit-Jacques a fait savoir que « la méchanceté, le racisme et le manque d’amour », qui sont les sources du danger de Centrafrique. Pour combattre ces maux, «  il s’avère nécessaire de cultiver l’amour, l’unité le dévouement et le travail », a ajouté le jeune élève du lycée technique.

Quant au président de l’association des étudiants de Centrafrique (ANECA), Junior Pabanzi, les jeunes sont les cibles des événements et des mouvements politico-militaires qui déstabilisent le pays. « La jeunesse est sujet de l’enrôlement dans les groupes armés, des mouvements de grève pour des revendications, des marches pour la paix. La jeunesse centrafricaine est divisée », a-t-il dit simplement.

Pour lui, « les leaders de la jeunesse doivent prendre des responsabilités pour conscientiser les jeunes, les guider, les cadrer, les unir pour l’émergence du pays ».

Partager cet article

Commenter cet article