BANGUI : DES RESPONSABLES DE L'ANECA SE DISENT MÉNACÉS PAR LA SÉLÉKA

9 Avril 2013 , Rédigé par RJDH Publié dans #CENTRAFRIQUE INFOS

University of Bangui Universit de BanguiBangui, 9 mars 2013 (RJDH) – Des membres du bureau exécutif de l’Association nationale des étudiants centrafricains (ANECA) se disent menacés par des hommes de la coalition Séléka, qui ont déjà dissous verbalement cette organisation, le lundi 8 avril, lors d’une assemblée générale organisée par des étudiants.

Dans une note de dénonciation signée par le secrétaire générale de l’ANECA, Fiacre Kombo,  celui-ci  a fait savoir que, le samedi 6 avril, certains éléments de la coalition Séléka « nous ont poursuivi dans les quartiers en nous harcelant de leur montrer le lieu où se cache le président de l’association. Pire encore, ils s’en prennent aux autres membres du bureau exécutif de l’ANECA en  leur proférant des menaces de mort », a-t-il souligné.

Fiacre Kombo précise que le bureau exécutif de l’ANECA prend à témoin les autorités compétentes de ce qui adviendra  aux étudiants résidents du campus universitaire et des autres étudiants à savoir d’éventuels cas de blessures, de mort, d’enlèvement et autres sévisses.

Lundi  8 avril  un  officier de la coalition Séléka s’est rendu avec une équipe lourdement armée dans l’enceinte de l’Université de Bangui pour dissoudre le bureau exécutif de l’ANECA.  Selon cet officier « c’est pour amener de l’ordre au sein du campus Universitaire que nous avons pris cette décision ».

« Puisque selon nos contacts, ce bureau a été imposé aux étudiants par le régime de François Bozizé et tous les membres ne sont pas actuellement à Bangui. Et les étudiants commencent à s’inquiéter, c’est la raison qui nous a motivé à prendre cette décision »,  a-t-il ajouté.

Partager cet article

Commenter cet article