ARCS CONTRE FUSILS,LE DUR COMBAT DE SUD SOUDANAIS CONTRE LA LRA

23 Août 2010 , Rédigé par Angola Press Publié dans #NOUVELLES D'AFRIQUE

Joseph-Kony-et-un-de-ses-adjointsNZARA (Soudan) - Lorsque l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) a surgi de la jungle en pleine nuit, armée de kalachnikovs, pour attaquer une bourgade reculée du Sud-Soudan, les villageois ont sorti arcs et flèches, leur seul moyen de défense face à cette guérilla, connue pour sa brutalité. Mais cette riposte courageuse fut bien futile. Les rebelles ougandais de la LRA ont tué des villageois et en ont embrigadés d'autres de force.


"Deux d'entre nous sont morts et trois autres ont été blessés", se souvient Vanetta Tamenda, qui a fui le village de Basukangbi, dans l'extrémité sud du Sud-Soudan, près de la frontière avec la République démocratique du Congo (RDC), au moment où la LRA commençait à mettre le feu aux cases.


La milice d'autodéfense du village, baptisée "les garçons des flèches", a été dépassée par la force des assaillants. "Ils sont trop forts. Nous avons besoin de fusils pour nous défendre", assure Vanetta, qui retire son t-shirt pour laisser voir la blessure par balle qui balafre son dos. Des dizaines de milliers de personnes ont été tuées par la LRA depuis qu'elle a commencé ses activités dans le nord
de l'Ouganda en 1988.


Ces rebelles ont étendu leurs opérations dans l'extrême nord-est de la RDC depuis une dizaine d'années, puis en 2008 en Centrafrique. Ils sévissent aussi depuis des années au Sud-Soudan. Dirigée par Joseph Kony, recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité, la LRA est considérée comme l'une des guérillas les plus brutales au monde.


"Cette année, les attaques de la LRA semblent être en hausse", remarque Sapana Abuyi, vice-gouverneur de l'Etat d'Equateur-Occidental, région la plus touchée du Sud-Soudan par les attaques de la LRA. "Pas une semaine ne passe sans que nous parviennent des informations d'un village attaqué par la LRA", ajoute-t-il.

Partager cet article

Commenter cet article