R.C.A/TCHAD/SOUDAN - O.N.U : LES CASQUES BLEUS AUX FRONTIERES

21 Février 2007 , Rédigé par ROMANDIE NEWS Publié dans #NOUVELLES D'AFRIQUE

Frontière Tchad-RCA-Soudan: Ban recommande de 6000 à 11000 hommes

Quelque 2000 Casques bleus français renforceront la FinulNEW YORK - Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, recommande le déploiement dans l'est du Tchad et le nord-est de la République centrafricaine d'une force internationale de 6000 à 11 000 hommes. Ce dispositif doit permetrre de protéger les civils affectés par le conflit au Darfour.

Dans un rapport au Conseil de sécurité rendu public mardi soir, M. Ban propose deux options possibles pour cette "force multidimensionnelle", qui comporterait une composante politique, chargée notamment de missions de bons offices pour faciliter le dialogue politique dans les pays visés, et d'une composante militaire.

Selon la première option, la composante militaire consisterait en environ 6000 Casques bleus dans une force très mobile, fortement équipée en moyens aériens de reconnaissance et d'intervention, hélicoptères notamment.

La deuxième option consisterait en une force plus "terrestre" d'environ 10 900 hommes, au cas où il s'avèrerait impossible d'obtenir des pays contributeurs les moyens aériens suffisants pour l'option A.

M. Ban exprime sa préférence personnelle pour l'option B (10 900 hommes), compte tenu des risques réels, qu'il décrit en détail, que comporterait selon lui la décision du Conseil de sécurité de déployer une telle force.

Dans les deux options, la composante militaire de la force serait basée à N'Djamena, avec un bureau de liaison à Bangui. Un quartier général opérationnel serait établi à Abéché (est du Tchad). La force serait organisée en quatre secteurs, trois au Tchad (Iriba au nord, Adré au centre, Goz Beida au sud) et un en Centrafrique, à Birao.

M. Ban précise avoir déjà pris des dispositions en vue du déploiement dès que possible dans la région d'une mission préparatoire qui sera chargée de préparer la mise en place de la future force multidimensionnelle.

Cette mission préparatoire, qui s'appellera Mission de l'ONU au Tchad et en Centrafrique (MINUTAC), se composera d'un chef de mission basé à N'Djamena et de personnel militaire, policier et civil. Dans ce cadre, un total de 35 officiers militaires seront chargés d'établir des contacts avec les armées tchadienne et centrafricaine.

M. Ban, dont le rapport se base sur les constatations d'une mission technique de l'ONU qui a effectué une tournée de 16 jours au Tchad et en Centrafrique fin janvier-début février, décrit une situation humanitaire et sécuritaire beaucoup plus préoccupante au Tchad qu'en Centrafrique.

En République centrafricaine, il fait état de "progrès notables" sur le plan politique, le président François Bozizé ayant "accepté d'ouvrir un dialogue sans exclusive avec les partis d'opposition et les représentants de la rébellion armée".

(ats / 21 février 2007 03:15)

Partager cet article

Commenter cet article