SENEGAL - PRESIDENTIELLE 2007 : FRAUDES EN PREPARATION ?

21 Février 2007 , Rédigé par sud quotidien Publié dans #NOUVELLES D'AFRIQUE

POUR UN « DÈS LE PREMIER TOUR »: Existe-t-il un plan pour hold-up électoral ?
(Sud Quotidien 20/02/2007)


Existe-il un plan pour faire gagner le candidat-président « dès le premier tour » ? On Abdoulaye Wadesemble s’accorder dans certains cercles de l’opinion comme de l’opposition en particulier à penser que oui, sans pour autant en fournir des détails précis. Tout au plus lance-t-on quelques indications. LIENS RECOMMANDES

Sous le couvert de l’anonymat, des individus distillent auprès des rédactions ou à des journalistes triés sur le volet, des informations sur un plan qui serait ourdi par le régime en place pour faire gagner dès le premier tour, le candidat Abdoulaye Wade. Ces individus dont certains se disent même des renseignements généraux, susurrent qu’un plan mûrement réfléchi est concocté. Pressés de questions sur les détails de ce fameux plan, ils avancent par bribes comme pour donner plus de crédit à leurs « révélations » que « l’opposition n’y a vu que du feu en auditant le fichier électoral. Un stock est bien en réserve et risquerait d’être utilisé en cas de besoin pour basculer les suffrages en faveur du candidat sortant ». Par quelle alchimie ? « l’encre sera délébile, la biométrie a montré ses limites, plusieurs personnes qui seront transportées de bureaux de vote en bureaux de vote vont ainsi plusieurs fois. Ils peuvent s’appeler ici Mamadou et là-bas, Amadou et le tour est joué. D’autant plus que sur les listes d’émargement leurs noms figureront ». Et la vigilance des représentants de partis ? « Ils ne pourront pas empêcher un électeur en possession d’une carte électeur en bonne et due forme de voter d’autant plus que son nom figurera sur la liste d’émargement ».

Dans le cadre de ce plan, certains médias privés ne seront pas épargnés, disent les mêmes sources. « Les journalistes dont on connaît les numéros de portables seront muselées. Ils auront des difficultés à accéder aux bureaux de vote et devront se contenter des résultats qui leur seront communiqués. Des radios sûres, proches du régime donneront les résultats et le tour est joué d’autant plus que les dispositions seront prises pour étouffer toute velléité de révolte ». A cela s’ajoute, poursuivent ces sources, « que les talibés de Modou Kara et de Serigne Béthiou Thioune épaulés par les serviteurs de Mamoune Niasse feront automatiquement mouvement vers le palais de la République pour aller féliciter le candidat de leurs marabouts respectifs ». On déclare aussi qu’un bug généralisé des transmissions téléphoniques et radiophoniques sera « suscité » le jour du scrutin. Scénario catastrophique et diabolique.

Dans le même temps, l’administration chargée des élections a clairement indiqué qu’il était impossible de prendre à défaut leur système. Tout comme, disent des fonctionnaires à ce niveau, la Commission électorale nationale autonome (Cena) est là pour superviser et contrôler le déroulement du scrutin ainsi que toutes les opérations y afférentes. Il en est de même des observateurs nationaux et internationaux qui ont été invités. Mais par-delà ces assurances qui peuvent être prises pour ce qu’elles sont, « la chaîne de complicité nécessaire à un tel projet est si longue qu’elle ne peut pas s’effilocher avant réalisation », confient des observateurs avertis de la chose électorale. Selon eux, « c’est avoir peu de respect pour la maturité citoyenne que de penser qu’un tel projet puisse prospérer. Les citoyens ont appris à voter et connaissent l’importance du vote ».

Pour ces observateurs, le « but visé en distillant de telles rumeurs, est plutôt de susciter un fort taux d’abstention chez un électorat qui sera ainsi découragé. L’abstention bénéficiant généralement au candidat sortant ». Soit. Mais, la psychose d’une élection pipée s’installe. Les autorités et la classe politique gagneraient à se prononcer très clairement et sans équivoque là-dessus. Le Sénégal et les Sénégalais en valent la chandelle.
Par Madior FALL | SUD QUOTIDIEN | mardi 20 février 2007

© Copyright Sud Quotidien

Partager cet article

Commenter cet article