Razzia dans l'opposition en Guinée

18 Février 2007 , Rédigé par le soir Publié dans #NOUVELLES D'AFRIQUE

Des centaines de personnes ont été arrêtées ces derniers jours dans plusieurs villes de Guinée, où un état de siège a été décrété le 12 février par le président guinéen Lansana Conté face à une contestation croissante, ont affirmé dimanche des responsables de la société civile.

Des centaines de personnes ont été arrêtées ces derniers jours pendant la nuit et Image: Mory Kamara, un étudiant guinéen, le 17 février 2007 à Conakry après avoir été battu par es forces de l'ordregénéralement sur indication de responsables du parti au pouvoir, a déclaré à l'AFP Ben Sékou Sylla président du Conseil national des organisations de la société civile. Selon lui, il s'agit d'une véritable razzia contre des militants et manifestants opposés au pouvoir.

Les personnes arrêtées sont en général conduites dans les camps militaires et les brigades de gendarmerie, a-t-il affirmé. Il y a beaucoup d'arrestations, notamment parmi les militants des partis d'opposition, a également estimé Thierno Maadjou Sow, président de l'organisation guinéenne des droits de l'Homme. C'est très courant chez nous, mais ça c'est vraiment aggravé ces derniers jours, a-t-il ajouté.

Le président Conté a décrété le 12 février un état de siège extrêmement contraignant, prévoyant notamment un couvre-feu de 18 heures sur 24, pour mettre un terme à des grèves générales et à des manifestations anti-régime qui ont fait au moins 113 morts. Cet état de siège donne notamment le droit aux forces de l'ordre d'arrêter toute personne dont l'activité présente un danger pour la sécurité publique et de mener en tout lieu des perquisitions de jour et de nuit.

Selon des témoignages recueillis par l'AFP, ces interpellations ont notamment eu lieu à Kundara, Labé, Télémélé (nord), Siguiri, Dabola, Mamou, Kouroussa (centre), Guéckédou, Nzérékoré et Kissidougou (sud-est), Kérouané, Kankan, Banankoro (est), Sangaredi (nord-ouest) et dans la capitale, Conakry.

(avec AFP)

Partager cet article

Commenter cet article