QUI EST ABDOULAYE MISKINE ?

16 Février 2007 , Rédigé par ICICEMAC Publié dans #CENTRAFRIQUE INFOS

 

Abdoulaye Miskine : " Appelez-moi docteur, je ne suis pas colonel "

A 18 ans, il se rend au Nigeria. Il y côtoie des milieux occultes, devient marabout, guérisseur et se convertit à l’Islam sous le nom d’Abdoulaye Miskine. Ange Félix Patassé écoute cette auto présentation avec beaucoup d’intérêt. Mais ce qui retient surtout son attention, c’est lorsque Miskine lui avoue : "Je sais tout faire. Je peux donner ma vie pour vous". "Mais vous n’avez pas fait de service militaire, vous ne savez pas manier les armes !", lui rétorque le chef de l’Etat. Miskine ne se dégonfle pas.

Bangui, lundi 28 mai 2001 à 2 heures du matin. Quelques éléments des forces armées centrafricaines (Faca) tirent à l’arme lourde autour de la résidence de Ange Félix Patassé, alors président de la République Centrafricaine. Simultanément, d’autres points stratégiques de la capitale, notamment le palais de la Renaissance (bureau du chef de l’Etat) subissent des tirs ininterrompus. Les populations de la capitale, bousculées dans leur sommeil, se rendent à l’évidence : un coup d’Etat est en cours d’exécution. Aux premières heures du matin, le général André Kolingba, retiré dans sa résidence chic d’Ouango, à l’est de la capitale, depuis qu’il a quitté le pouvoir, revendique le coup de force. Il avait dirigé le pays pendant 12 ans. En 1993, il avait été régulièrement battu par Ange Félix Patassé au terme d’une élection non contestée.

François Bozizé est chef d’Etat major de l’armée. Il organise ce qui lui restait d’hommes fidèles et passe à la contre offensive .On le verra juché sur un char, sillonner la ville dans tous les sens, poursuivant les mutins, certains jusqu’à Zongo, ville frontalière en Rdc.
Dans son quartier de Benzvi, Abdoulaye Miskine suit attentivement ces évènements. A 36ans, il brûle d’envie de se battre, surtout pour Patassé qu’il rêve de rencontrer un jour. De temps à autre, lorsque Miskine rencontre son ami Victor, le costaud chauffeur de Patassé, il lui confie son désir de servir le "père" dans n’importe quel domaine. Abdoulaye Miskine brave alors les combats qui se déroulent ici et là dans la ville pour se rapprocher du domicile de Victor à qui il réitère son intention de se battre pour protéger le "père". Par ces temps difficiles, aucune offre ne serait de trop. Abdoulaye Miskine est aussitôt présenté à Ange Félix Patassé qui est impressionné par le colosse balafré.

Dans leur conversation, le chef de l’Etat apprendra de son interlocuteur qu’il est né de son vrai nom Martin Koumtanmadji Nadingar à Ndinaba, petite localité située au bord de la rivière Sido, dans la sous-préfecture de Maro. Ndinaba et Maro appartiennent à la région du Moyen Chari, au sud du Tchad. La rivière Sido forme une boucle à la frontière entre le Tchad et la Rca. Du côté tchadien, c’est la Grande Sido, et la Moyenne Sido du côté centrafricain où la ville frontalière est Kabo et Maro au Tchad. L’ethnie Ngama est à cheval sur les deux pays. Le père du jeune Martin Koumtanmadji Nadingar était donc Ngama du Tchad alors que sa mère est Ngama de Bokianga, en Rca. Koumtanmadji perd son père alors qu’il a six ans. Il sera élevé en Rca par sa mère qui lui donnera la nationalité centrafricaine. Sans parcours scolaire important, Koumtanmadji grandira du petit commerce sur les villes frontalières. Il a gardé de solides attaches amicales à Ndinaba.

Marabout
A 18 ans, il se rend au Nigeria. Il y côtoie des milieux occultes, devient marabout, guérisseur et se convertit à l’Islam sous le nom d’Abdoulaye Miskine. Ange Félix Patassé écoute cette auto présentation avec beaucoup d’intérêt. Mais ce qui retient surtout son attention, c’est lorsque Miskine lui avoue : "Je sais tout faire. Je peux donner ma vie pour vous". "Mais vous n’avez pas fait de service militaire, vous ne savez pas manier les armes !", lui rétorque le chef de l’Etat. Miskine ne se dégonfle pas. Il réagit : "c’est un problème d’intelligence. Il y a des gens qui n’ont jamais été militaire mais qui savent manier les armes plus qu’un militaire, parce qu’ils sont tout simplement intelligents, c’est mon cas". Miskine révèle que, grâce à son talent de guérisseur, ses patients l’appellent " docteur ".Mais il n’accepterait pas qu’on l’appelle " colonel " parce qu’il n’a aucune formation militaire.
Ange Félix Patassé a besoin de ce genre de personne déterminée. Pour l’instant, Miskine va renforcer sa garde rapprochée. Il reçoit des treillis militaires, des armes et des munitions. Il bénéficie lui aussi d’une garde personnelle.

 

Partager cet article

Commenter cet article