Kadhafi s'indigne du recours aux coups d'Etat en Afrique

6 Février 2007 , Rédigé par jeune afrique Publié dans #NOUVELLES D'AFRIQUE

Kadhafi s'indigne du recours aux coups d'Etat en Afrique

Le guide Mouammar Kadhafi condamne le recours aux politiques de coup d'Etat, comme mode de règlement des problèmes politiques en Afrique, affirmant que le triomphe sur le sous-développement dans le continent et la résolution des crises nationales exigent la stabilité et la paix.

" Les nombreux problèmes auxquels fait face l'Afrique imposent la culture de la paix et la marche du continent vers l'élaboration d'une feuille de route sur la voie de la réalisation des Etats- Unis d'Afrique, de sorte que l'Afrique unie et forte puisse contribuer à la paix mondiale, au développement et à la coopération" a déclaré le guide libyen, vendredi soir à Syrte (centre de Libye), à la signature de l'accord de paix entre le gouvernement centrafricain et le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC).

Dans son intervention, le colonel Kadhafi a indiqué : "nous croyons que nous sommes maintenant sur la bonne voie en vue d'engager notre sœur, la République centrafricaine sur le chemin de l'unité et de la paix. Je peux au nom de tous, dire que nous étions sur la mauvaise voie qui est celle de la violence et de la force".

Le leader libyen a insisté qu'il est interdit dans l'Acte constitutif de l'Union Africaine (UA), que le fusil africain soit diriger contre un Africain.

"Nous ne porterons les armes que contre les colonisateurs qui veulent occuper nos terres et nous asservir" a-t-il ajouté, qualifiant, à ce propos, le fait de traiter nos problèmes internes avec les armes, "d'erreur grave".

Le colonel Kadhafi a fait remarquer que la situation en Centrafrique n'a pas changé malgré les nombreux coups d'Etat qu'a connus ce pays.

"la Centrafrique a vécu à cause des coups d'Etat, une situation d'instabilité ne lui ayant pas donné l'opportunité de régler ses problèmes de sous-développement. a-t-il estimé.

Le guide libyen a, par ailleurs, souligné que l'accord de paix entre le président François Bozizé et les troupes opposées à son régime, ouvrira la porte aux investissements libyens en Centrafrique et permettra à la compagnie "Afriqiyah Airways" d'assurer des vols directs entre les deux pays, de même que la création de sociétés mixtes dans les domaines des minerais, de l'agriculture, du bois, de l'hôtellerie, des banques, etc.

Partager cet article

Commenter cet article