GABON - GOUVERNEMENT : L'OPPOSITION DIT NON AU GOUVERNEMENT D'UNION NATIONALE

13 Janvier 2007 , Rédigé par JEUNE AFRIQUE Publié dans #NOUVELLES D'AFRIQUE

Les deux grands partis d'opposition refusent d'entrer au gouvernement

GABON - 12 janvier 2007 - AFP

Les deux principaux partis de l'opposition gabonaise n'entreront pas au gouvernement qui sera mis en place après la victoire du parti du président Omar Bongo Ondimba aux législatives de décembre, a-t-on appris vendredi auprès de leurs dirigeants.

"En l'état actuel des choses, nous n'entrerons pas au gouvernement", a déclaré à l'AFP Philippe Tonangoye, l'un des responsables de l'Union du peuple gabonais (UPG), au lendemain d'une rencontre entre son président Pierre Mamboundou et le chef de l'Etat.

"Il n'est pas question de faire l'appoint à un parti nettement majoritaire et d'entrer tête baissée au gouvernement pour en partager ensuite le bilan", a poursuivi M. Tonangoye. "Nous gardons toutefois la porte ouverte à une telle possibilité, mais sous certaines conditions".

L'Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD) de l'ex-baron du régime Zacharie Myboto a également écarté l'offre de participation du président Bongo, selon un de ses porte-parole. "Le président Myboto a dit au chef de l'Etat que l'UGDD ne souhaitait pas accepter sa proposition", a expliqué à l'AFP Samy Ondo Mezui.

Composée d'une quarantaine de formations dont certaines microscopiques, la majorité présidentielle a remporté 98 des 120 sièges de l'Assemblée nationale, dont 81 au Parti démocratique gabonais (PDG) du chef de l'Etat, contre seulement 16 à l'opposition (8 à l'UPG et 4 pour l'UGDD).

A l'issue des législatives en 2001, le président Bongo avait élargi sa majorité à une grande partie de l'opposition de l'époque.

Issu du PDG, l'actuel Premier ministre Jean Eyeghé Ndong devrait présenter sa démission dans les prochains jours, préalable à la formation d'une nouvelle équipe gouvernementale, selon son entourage.

Partager cet article

Commenter cet article