Denis Sassou Nguesso : " L'affaire des disparus du Beach relève de la chose jugée par la justice de notre pays"

11 Janvier 2007 , Rédigé par le dépêches de Brazzavile Publié dans #NOUVELLES D'AFRIQUE

Denis Sassou Nguesso : «L'affaire des disparus du Beach relève de la chose jugée par la justice de notre pays»
2007-01-10 23:54:33 par Brazzaville-adiac

Image de l
Les dépêches de Brazzaville 10/01/2007 A son retour de Libreville (Gabon) où il avait participé aux assises de la Convergence sous-régionale Afrique centrale - Fonds monétaire international et à l'inauguration du Centre d'assistance technique du FMI pour le renforcement des capacités financières et de gestion institutionnelle de la sous-région, le chef de l'Etat congolais a fait à la presse le point sur son séjour dans la capitale Gabonaise.

Concernant la réunion de Libreville le président a déclaré qu'il s'était agi au cours de ces assises de s'entretenir avec le directeur général du FMI sur l'exécution du programme 2007: «Nous avons discuté avec le Directeur général du Fonds monétaire international de l'exécution du programme que nos Etats ont avec cette institution. Vous savez que nous sommes dans la troisième année d'exécution de ce programme. Nous sommes aussi à la phase d'adoption du budget de 2007 en fonctionnement et en investissement. Les discussions se sont déroulées dans un bon esprit. A la fin de ce mois, une mission du Congo se rendra à Washington pour parachever ces discussions et nous arrêterons ainsi le budget 2007 que nous transmettrons au Parlement.»

Concernant la situation de crise en Centrafrique, le chef de l'Etat a indiqué ce qui suit : «Il y avait des situations difficiles en RCA. Mais aujourd'hui le calme est en train de revenir. Nous nous étions déjà prononcés sur cette situation et avions pensé qu'il était hors de question de laisser régner une ambiance de déstabilisation dans ce pays frère. A ce jour, la situation s'est considérablement améliorée, notamment à la frontière du Soudan. Les assaillants ont été refoulés hors de la frontière de la Centrafrique. Le président Bozizé s'emploie à renforcer les institutions de gestion du pays, notamment les forces de sécurité. Le président Bozizé nous a donné le sentiment d'être optimiste et que la situation est sous contrôle.»

Réagissant sur la résurgence de l'affaire dite «des disparus du Beach,» Denis Sassou N'Guesso n'y est pas allé par quatre chemins, affirmant tout simplement: «Les provocateurs ne se fatigueront pas. Pour nous cette affaire a le caractère d'une affaire jugée. Nous regardons, nous écouterons pour savoir d'où viendra la provocation et cette dernière méritera une riposte de notre part. L'affaire dite «des disparus du beach» révèle de l'autorité de la chose jugée par la justice de notre pays. Le procès des disparus du beach s'est déroulé dans la transparence totale. Les plus hautes autorités civiles et militaires de notre pays ont été présentées devant la justice du Congo à travers un procès qui s'est déroulé pendant près d'un mois en direct à la radio et à la télévision. Nous ne permettrons jamais à une institution d'un autre pays de s'ingérer dans les affaires de notre pays. Pour l'instant, nous écoutons. Notre réaction interviendra le moment venu.»

Bélinda Ayessa

© Copyright Les dépêches de Brazzaville

Partager cet article

Commenter cet article

bee_human 13/01/2007 12:28

Belinda Ayessa et Jean-Paul Pigasse sont payés grassement par Sassou Nguesso pour faire de la désinformation sur leur commanditaire.Le Web commence à s'approprier et recouper de nombreuses informations sur le train de vie du clan et l'impact sur celui des autres Congolais.C'est déjà sorti sur le détournement de la rente pétrolière avec le livre de Xavier Harel. Demain, ce sera pour expliquer le pillage du budget de l'etat à des fins personnelles.