CENTRAFRIQUE - REBELLION : LES REBELLES ABONDONNENT SAM OUANDJA

9 Décembre 2006 , Rédigé par AFP Publié dans #CENTRAFRIQUE INFOS

 L'armée reprend sans combat la localité de Sam Ouandja

BANGUI (AFP) - samedi 09 décembre 2006 - 14h27 - L'armée centrafricaine aidée par des militaires français et d'Afrique centrale a repris vendredi sans combat Sam Ouandja, avant-dernière localité du nord-est de la Centrafrique encore aux mains des rebelles, , a-t-on appris samedi de sources concordantes.

"Les forces gouvernementales ont repris Sam Ouandja (à environ 700 km au nord-est de Bangui) hier (vendredi)", a déclaré à l'AFP une source militaire française.

"Il n'y a pas eu de combat, on n'a trouvé personne, les rebelles semblent se retirer vers Tiringoulou (à quelque 170 km plus au nord-ouest) ou dans les grottes alentour", a-t-elle ajouté.

Selon cette même source, les Forces armées centrafricaines (Faca) sont en passe de reprendre la localité de Ouadda Djallé, à environ 70 km au nord-ouest de Sam Ouandja.

Joint par l'AFP sur son téléphone satellitaire, le chef militaire des rebelles de l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR) a confirmé que ses hommes ne contrôlaient plus Sam Ouandja.

"Nous n'avons pas opposé de résistance, nous avons fait un repli tactique jeudi", a affirmé le capitaine Diego Yao. Il a en revanche assuré que Ouadda Djallé était "toujours sous (son) contrôle".

Les Faca, épaulées par des soldats et des Mirage F1 français ainsi que par la Force multinationale de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac), ont lancé le 27 novembre une opération de reconquête des localités du nord-est du pays tombées depuis le 30 octobre aux mains de l'UFDR.

Selon les autorités centrafricaines, les localités reconquises de Birao, Ndélé et Ouadda ont été sécurisées. Ouadda Djallé est la dernière localité à reconquérir, mais aucun rebelle n'y a été repéré pour l'instant, selon la source française.

La contre-offensive gouvernementale a été menée par deux colonnes, l'une partie de Birao, dans l'extrême nord-est de la Centrafrique frontalier du Tchad et du Soudan, qui a fait mouvement vers le sud, et l'autre qui a quitté Bria, la grande ville minière de l'est centrafricain, en direction du nord.

"La jonction entre les deux colonnes devrait se faire aujourd'hui (samedi) à Ouadda Djallé", a estimé la source française.

Aucun combat avec l'UFDR n'a été signalé depuis une semaine.

Selon cette même source, une fois Ouadda Djallé reconquise, les Faca devront "voir la situation" à Tiringoulou, où "aucune force de l'Etat n'est présente depuis des mois" et où pourraient s'être regroupés une partie des rebelles.

En avril, des rotations de petits Antonov transportant des hommes non identifiés avaient été signalées par les autorités à Tiringoulou, qui dispose d'une modeste piste d'atterrissage.

Partager cet article

Commenter cet article