REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO - ATTAQUE ARMEE : DES POSITIONS MILITAIRES ATTAQUEES A GOMA (EST)

26 Novembre 2006 , Rédigé par LE MONDE Publié dans #NOUVELLES D'AFRIQUE

Attaque contre l'armée à Sake (RDC): 3 morts (nouveau bilan hôpital)
AFP 25.11.06 | 13h06




L'attaque lancée samedi matin contre des positions des Forces armées de République démocratique du Congo (FARDC) par des soldats dissidents à Sake, au Nord-Kivu (est), a fait au moins trois morts et 19 blessés, a-t-on appris de source hospitalière à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu.

 

Trois corps de militaires de la 11e brigade des FARDC reposaient samedi à la mi-journée à la morgue de l'hôpital général de Goma, a constaté un correspondant de l'AFP. Deux d'entre eux sont morts au combat et le troisième est décédé des suites de ses blessures en arrivant à l'hôpital, selon une source médicale.

Dans deux salles du service de chirurgie de l'hôpital, le correspondant de l'AFP a compté 16 militaires et trois civils blessés, atteints pour la plupart par des balles ou par des éclats d'obus de mortier.

Un précédent bilan communiqué à l'AFP par un officier de la 11e brigade à Sake faisait état de deux morts et de plusieurs blessés, sans plus de précision.

Les victimes ont été transportées à Goma par des ambulances de la Mission de l'ONU en RDC (Monuc) depuis Sake, distant de 25 km de Goma.

Les positions de la 11e brigade des FARDC ont été prises samedi vers 04h00 (02H00 GMT) sous des tirs nourris d'armes automatiques, de lance-roquettes et de mortiers d'éléments fidèles au général dissident tutsi congolais Laurent Nkunda.

Les combats de forte intensité ont cessé en fin de matinée, a affirmé à l'AFP le major Ajay Dalal, porte-parole militaire de la Monuc dans la province du Nord-Kivu.

"Il y a encore quelque tirs, mais le calme est pratiquement revenu. Toutes les positions de la 11e brigade sont sous contrôle", a-t-il dit, ajoutant que selon des rapports encore non confirmés, les assaillants avaient "commencé à refluer" vers le nord-ouest.

Plus de 2.000 soldats des FARDC ont été engagés dans ces combats, et la Monuc a déployé samedi matin un millier de Casques bleus pour sécuriser les abords de Sake et de Goma, a-t-on indiqué de source onusienne.

On ignorait samedi à la mi-journée le nombre des assaillants et les pertes éventuelles dans leurs rangs.

Partager cet article

Commenter cet article