REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO - ELECTIONS 2006 : LES HOMMES ARMES DE BEMBA QUITTENT LE CENTRE-VILLE DE KINSHASA

24 Novembre 2006 , Rédigé par gaboneco Publié dans #NOUVELLES D'AFRIQUE

 La garde de Jean-Pierre Bemba contraint de quitter Kinshasa

Suite à l’insécurité et aux émeutes ayant provoqué l’incendie de la cour suprême de la république démocratique du Congo, le président élu en RDC, Joseph Kabila, a obtenu le retrait de la capitale de la garde de Jean-Pierre Bemba.

© pulitzer.org
 

Plus de 40 éléments de la garde de Jean-Pierre Bemba, candidat malheureux à la dernière présidentielle en RDC, ont quitté, le jeudi 23 novembre dans la matinée le centre-ville de Kinshasa. Ils auraient été transférés au camp de Maluku, à environ 80 km à l'est de la capitale congolaise.

Cantonnées dans la résidence de M. Bemba, ces hommes armés sont parties avec l'aide de la Monuc et de l'Eufor, après que Joseph Kabila aie demandé leur départ de la ville faute de quoi l’armée congolaise allait se charger de les en expulser. Le ministère congolais de l'Intérieur avait également appelé au retrait du centre-ville de Kinshasa de la garde de Jean-Pierre Bemba, estimée à un millier d’hommes environ.

Un accrochage a eu lieu mardi vers midi à Kinshasa lors que la Police nationale congolaise (PNC) tentait de disperser des centaines de militants de l'UN (Union pour la nation, plate-forme de M. Bemba) qui manifestaient devant la Cour suprême de justice.

Le mardi 21 novembre dernier dans l’après-midi, des partisans de M. Bemba avaient saccagé deux véhicules et un commissariat. Ils avaient également brûlé des installations de la Cour suprême de justice (CSJ) alors que celle-ci examinait un contentieux électoral introduit par le camp Bemba.

Jean-Pierre Bemba avait démenti ces faits en affirmant que les éléments militaires commis à sa garde étaient casernés et qu'à ce tire, aucun d'entre eux ne pouvait se trouver aux abords de la Cour suprême.

La CEI a annoncé mercredi dernier que le président sortant Joseph Kabila a remporté le second tour de l'élection présidentielle du 29 octobre en obtenant 58,05% des votes contre 41,95% à son challenger, Jean-Pierre Bemba.

Partager cet article

Commenter cet article