Centrafrique : Les habitants du Km5 réclament le départ de cinq cadres du FPRC du secteur

17 Décembre 2015 , Rédigé par rjdh.org Publié dans #CENTRAFRIQUE INFOS

Centrafrique : Les habitants du Km5 réclament le départ de cinq cadres du FPRC du secteur

Les habitants du Km5 ont manifesté ce matin devant le siège de la Minusca à Bangui pour demander le départ de cinq leaders du FPRC du km5. Les manifestants accusent ces deux leaders d’être à l’origine de l’insécurité au Km5.

Ils sont une centaine à sortir dans la rue pour exiger le départ des leaders du FPRC du km5. Tous ont un seul mot d’ordre : Le départ des proches de ce mouvement du km5. Sur les banderoles, on pouvait lire « nous, population du 3ème arrondissement, demandons le départ de : Abdoulaye Hisseine, Souleman Issa Anour, Ben Yaminasso, Haroune Gaye, Tidjani gaye » ou encore « nous voulons que Harouna Gaye, Abdoulaye Hissein, Soulemane Issa, et leurs complices, quittent le Km5 ».

Moustapha Youlous, l’un des responsables de cette marche, fait savoir que ces leaders ont pris en otage la population du 3earrondissement de Bangui. Pour lui, c’est la raison de leur manifestation.

«Trop c’est trop. Dans l’enclave du Km5, nous avons été pris en otage par le groupe partisan de l’accord de Nairobi entre Michel Djotodia et François Bozizé, réclamant la 3 e transition. Ils sèment la terreur. Ce sont eux qui ont boycotté le processus électoral. Nous ne voulons plus de ces gens car, ils sont les ennemis de la paix. Nous disons non, trop c’est trop », a-t-il lancé.

Il a par ailleurs mis le gouvernement et la communauté internationale en garde. « Nous préférons mourir en martyrs que de rester sous l’esclavage de ces malfrats. Eux, ils sont libres de leur mouvement. Le gouvernement devait les arrêter mais nous ignorons pourquoi cela n’est pas fait », a-t-il insisté.

Contacté par le RJDH, Abdoulaye Hisseine, a rejeté ces accusations. Pour lui, il s’agit d’une manipulation politicienne. « C’est un montage politique. Ils étaient achetés par certains politiciens. Est-ce qu’ils ont les preuves de ce qu’ils disent ? J’ai toujours œuvré pour la paix dans ce pays, j’ai dialogué avec les Anti-balaka et ça a porté du fruit. Aujourd’hui on m’assimile aux malfrats, est-ce une manière de me remercier ? » s’est il interrogé.

C’est la première manifestation publique des habitants du Km5 pour dénoncer les leaders du FPRC au Km5.

Partager cet article

Commenter cet article